D’après l’ONU, près de 408 millions $ disponibles pour connecter les femmes en Afrique sont inutilisés

Selon la Web Foundation, l’Alliance for Affordable Internet et l’ONU Femmes, près de 408 millions de dollars US de fonds publics disponibles en Afrique pour connecter les femmes à Internet demeurent inutilisés. L’information est contenue dans le rapport de l’étude intitulée : « Fonds de service d'accès universel: une ressource inexploitée pour combler le fossé numérique entre les sexes », réalisée par les trois organisations et présentée le 19 mars 2018, durant la 62ème session de la Commission des Nations Unies sur le statut des femmes qui se tient à New York du 12 au 23 mars 2018.
Dans l’étude, la Web Foundation, l'Alliance for Affordable Internet et l'ONU Femmes indiquent que les 408 millions de dollars US sont suffisants pour connecter six millions de femmes ou pour fournir une formation numérique à 16 millions de femmes et de filles. Les trois organisations soulignent qu’un échec des gouvernements africains à utiliser ces fonds pour accroître la connectivité pour tous, risque d'aggraver les inégalités mondiales et de compromettre le développement mondial.
Phumzile Mlambo-Ngcuka, la Secrétaire générale adjointe des Nations Unies et directrice exécutive d'ONU Femmes, a expliqué que « les fonds de service d'accès universel offrent une opportunité incroyable et largement sous-utilisée de faire de réelles avancées. Chaque jour durant lequel ces fonds demeurent inutilisés, représente un jour de plus durant lequel les femmes et les filles sont mises de côté dans la révolution numérique. Nous appelons les gouvernements à prendre des mesures immédiates pour que ces fonds atteignent leur objectif ».
Agenceecofin

Annonces



Nos partenaires