Etats-Unis : restriction de visas pour trois pays africains qui refusent de coopérer sur les expulsions

Une mesure de restriction d’octroi de visa d’entrée sur le territoire américain a été adoptée par l’administration Trump à l’encontre de quatre pays, dont trois pays africains. Il s’agit notamment du Cambodge, de l'Erythrée, de la Guinée et de la Sierra Leone. Cette mesure est applicable depuis mercredi 13 septembre 2017.
Les Etats-Unis reprochent à ces quatre pays de ne pas coopérer au rapatriement de leurs ressortissants en situation irrégulière sur le sol américain. Ces expulsions concernant, selon Washington, 2137 Guinéens, 1900 Cambodgiens, 839 Sierra-léonais et environ 700 Erythréens.
L’absence de fourniture de documents permettant à ces personnes d’être expulsées du territoire américain vers leurs pays d’origine, constitue la raison essentielle de la mise en exécution cette sanction adoptée par l’administration américaine, depuis quelques semaines déjà, à l’encontre de ces pays.
Dans un communiqué rendu public hier, le ministère américain de la sécurité a, par ailleurs, tenu à préciser que cette décision s'appliquait « à certaines catégories de demandeurs ». Tout en faisant remarquer que « sans réponse appropriée des autorités de ces pays, l'étendue de ces sanctions pourra être étendue à une population plus large ».
Ainsi, l'ambassade des Etats-Unis en Erythrée a cessé de délivrer tout visa B (affaires ou vacances). Tandis que celle de Guinée a interrompu la délivrance de visas B, F, J et M « aux officiels guinéens ainsi qu'aux membres de leurs familles proches, avec quelques exceptions limitées » révèle le communiqué.
Agenceecofn

Annonces

NewsLetter

Newsletter

Inscrivez vous à la Newsletter



Nos partenaires