Les fonds rapatriés vers les pays en développement par les migrants ont augmenté de 51% sur la dernière décennie (FIDA)

 Les fonds envoyés par les travailleurs migrants à leurs familles dans les pays en développement ont augmenté de 51% au cours de la dernière décennie, selon un nouveau rapport publié ce mercredi par le Fonds international pour le développement agricole (FIDA).
Intitulé « Travailleurs migrants et transferts d'argent : vers la réalisation des Objectifs de développement durable, une famille à la fois », ce rapport dévoile qu’au cours de cette période, les transferts de fonds ont progressé à un taux annuel moyen de 4,2%, passant de 296 milliards $ en 2007 à 445 milliards de dollars en 2016.
En outre, selon Pedro de Vasconcelos, auteur du rapport, « Environ 40% des envois de fonds (200 milliards de dollars) sont envoyés vers les zones rurales où vit la majorité des populations démunies ». Le document a établi également que plus de 200 millions de travailleurs migrants soutiennent par ce type de transferts, 800 millions de personnes.
S’exprimant à ce propos, le président du FIDA, Gilbert F. Houngbo a précisé que les « petites sommes de 200 $ ou 300 $ que les migrants envoient à la maison représentent en moyenne 60 % du revenu de ces ménages », ce qui a un impact considérable sur la vie communautaire.
Selon les prévisions pour 2017, une personne sur sept au monde sera concernée par plus de 450 milliards de dollars de transferts de fonds.
Les gains totaux des travailleurs migrants sont estimés à 3 000 milliards $ par année, selon le FIDA, dont environ 85% restent dans les pays d'accueil.
Agenceecofin

Annonces

NewsLetter

Newsletter

Inscrivez vous à la Newsletter



Nos partenaires