Les monnaies africaines se sont dépréciées de 20% entre 2013 et 2016 (Coface)

 La plupart des devises africaines ont perdu environ 20% de leur valeur entre 2013 et 2016, a indiqué la compagnie française d’assurance pour le commerce extérieur (Coface), dans un rapport publié le 24 avril dernier.

Selon les informations révélées, cette baisse de la valeur de plusieurs monnaies africaines est due au choc induit par la baisse des cours des matières premières.

Le rapport indique que cette situation a eu plusieurs influences négatives sur les économies africaines à travers les entreprises. Ainsi, l’étude indique que cette dépréciation a entraîné une accélération de l’augmentation des prix des produits importés, une hausse de la dette libellée en devises étrangères et des coûts encore plus élevés pour les transactions internationales.

Ces dépréciations ont également entraîné « des crises de liquidités, la mise en place de contrôles de capitaux ou de licences d’importations qui ont perturbé les opérations des entreprises », ajoute le document.

Néanmoins, les experts indiquent une amélioration de la situation en 2017, avec une stabilisation du cours des devises en Afrique australe en particulier. Cette stabilisation a été motivée par une libéralisation des taux de change, ainsi que l’amélioration des balances commerciales, notamment en Afrique du Sud, Zambie et au Mozambique.

Notons que le niveau médian des réserves de change des économies du continent, a baissé pour atteindre 3,2 mois de couverture en 2017 contre 3,9 mois en 2014.

agenceecofin



Nos partenaires