Les pays d’Afrique de l’Est s’unissent pour lancer un satellite de télécommunications commun

Les chefs d’Etat d’Afrique de l’Est ont pris part le 26 juin 2018 à Nairobi au Kenya, au 14ème Sommet du corridor Nord. Au cours de cette rencontre, Paul Kagamé, le président du Rwanda, Yoweri Museveni, le président de l’Ouganda et Uhuru Kenyatta, le président du Kenya, ont convenu du lancement d’un satellite commun dans la sous-région. A travers cette collaboration, les pays d’Afrique de l’Est voudraient améliorer la couverture de leur territoire respectif en services télécoms. 

Contrairement à la fibre optique sous-marine qu’ils jugent beaucoup trop chère à déployer partout sur le territoire national et sujette à de nombreux incidents, les pays sans littoral comme l’Ouganda et le Rwanda voient dans le satellite, un meilleur moyen d’atteindre plus efficacement les zones les plus reculées.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle l’Ouganda, à travers la Commission des Communications (UCC), a signé en mars dernier, un accord de partenariat avec Intelsat SA, le fournisseur de connectivité Internet par satellite, et Gilat Satellite Networks, le fournisseur d’équipements satellite, pour améliorer l’accès des populations des zones rurales. De son côté, le Rwanda envisage de lancer son tout premier satellite de communication d’ici 2020 avec l’aide du Japon. Mais l’intérêt de lancer un satellite sous-régional commun pour les pays d’Afrique de l’Est, c’est également le renforcement de la coopération et le partage des coûts. 

Le projet de satellite commun de l’Afrique de l’Est, est similaire au projet de réseau télécoms unique lancé en décembre 2014 par le Rwanda, le Kenya, l’Ouganda, le Soudan du Sud, même si la Tanzanie et le Burundi sont toujours attendus. Il permettra une amélioration de la qualité de service et une chute des coûts entre les Etats membres de la sous-région.

agenceecofin



Nos partenaires