Côte d’Ivoire : la mauvaise qualité des fèves limite les achats locaux de cacao

En Côte d’Ivoire, les achats locaux de cacao sont pénalisés par la non-conformité des fèves aux standards de qualité requis, rapporte Reuters.

Alors que le Conseil du café-cacao (CCC) a fixé le nombre maximum de fèves à 120 par 100 grammes, durant la récolte intermédiaire, de nombreux acheteurs locaux basés à Daloa, Sinfra, Vavoua et Issia ont fait état d’un dépassement de la valeur établie.

« Nous recevons de plus en plus des comptages de 125, 130 et 135 fèves. Nous ne pouvons rien faire avec cela parce que les exportateurs au niveau des ports les rejettent », souligne Alidou Konate, un négociant basé à Daloa.

Ce phénomène qui empiète sur la quantité de beurre de cacao, ingrédient qui donne au chocolat sa texture, a déjà conduit certains acteurs de la commercialisation à réduire leurs achats d’un tiers et d’autres à prévoir l’interruption de leurs opérations, jusqu’au lancement de la saison 2018-2019.

D’après le rapport mensuel de l’ICCO sur le marché du cacao, le volume cumulé des achats dans les principaux ports ivoiriens, depuis le début de la saison 2017-2018, a atteint 1,81 million de tonnes, au 15 juillet dernier ; un chiffre en léger retrait par rapport au stock de l’année dernière,s à la même période (1,86 million de tonnes).

agenceecofin



Nos partenaires