Des investisseurs étrangers s'offrent 2,3% de Dangote Cement pour la somme de 236 millions $

Dangote Industries fondée et contrôlée par le milliardaire nigérian Aliko Dangote (photo), a cédé une part minoritaire de la participation, qu'elle possède dans le capital du groupe Dangote Cement à des investisseurs étrangers. L'opération a pris la forme de six transactions de bloc, portant sur 416 millions d'actions (soit 2,3% du capital), pour la somme globale de 86,1 milliards de nairas (236 millions $).
 
Ce n’est pas la première fois que Dangote Industries cède une part minoritaire dans le capital de son groupe filiale phare. Déjà en 2013, il avait vendu 1,5% de ses actions au fonds de pension sud-africain Public Investment Corporation pour 289,3 million de $. En 2014, c'était autour d'un fonds dubaïote de reprendre une participation dans le capital du cimentier, pour la somme de 300 millions $.
 
La logique derrière cette décision de vente n'a pas été rendue publique. Certains banquiers estiment que Dangote Industries, pourrait vouloir progressivement s'arrimer aux exigences de flottant boursier imposées aux entreprises cotées sur le Nigerian Stock Exchange. Il est de 20% normalement. Mais en raison de son poids et de sa taille, Dangote n'est parvenu jusqu'ici qu'à faire flotter 10% de son capital.
 
Le groupe, bien que faisant face à la rude concurrence que lui imposent les leaders mondiaux tel que l'allemand Heidelberg et Lafarge/Holcim, continue de réaliser de solides performances, soutenues par son expansion africaine. Son bénéfice avant impôts a augmenté de 24,6% au premier semestre 2017, s’affichant à 426,3 millions $.
 
agenceecofin.com

Annonces

NewsLetter

Newsletter

Inscrivez vous à la Newsletter



Nos partenaires