Le FMI classe les pays africains en fonction du poids de leur secteur informel, qui va de 20% à 65% de leur PIB

Selon un rapport publié par le Fonds monétaire international (FMI), le marché informel représente entre 20 et 65% du produit intérieur brut (PIB) des pays d’Afrique subsaharienne. Le document précise que dans cet espace géographique, l’économie informelle présente une très grande hétérogénéité.
Ainsi, dans des pays comme Maurice, l’Afrique du Sud ou encore la Namibie, elle varie entre 20 et 25% du PIB tandis que dans d’autres comme le Bénin, la Tanzanie ou le Nigéria, elle varie entre 50 et 65% du PIB. L’Etude indique que le secteur informel recule en fonction de la hausse du niveau de revenu, ce qui semble traduire une capacité plus accrue d’une gouvernance efficace et des incitations avantageuses à réduire le phénomène. 
 
En Afrique, le secteur informel compte pour 40% du PIB environ, en moyenne, pour les pays à faibles revenus et pour 35% du PIB pour les pays à revenus intermédiaires.
Il faut noter cependant que les pays exportateurs de pétrole et les économies fragiles sont plus susceptibles d’être des niches pour le développement d’une économie informelle. Ainsi, dans la plupart de ces pays, le secteur informel compte pour plus de 40% du PIB, peu importe le niveau de revenu par habitant. 
 
L’Afrique subsaharienne est l’une des régions où l’économie informelle pèse le plus avec une moyenne d’environ 38% du PIB entre 2010 et 2014 contre 34% pour l’Asie du sud-est et 23% pour l’Europe. Le continent n’est devancé que par l’Amérique latine (40%).
 
Au nombre des facteurs stimulant le développement du secteur informel, les auteurs du rapport dénombrent les charges fiscales et sociales, la qualité des institutions, et la taille du marché et de l’activité économique. Ainsi, plus la différence entre le coût total du travail dans une économie officielle et celui de l’économie informelle est élevée et plus la tentation de se diriger vers l’informel est grande. En outre, un système judiciaire inefficace, une bureaucratie excessive, le manque de transparence, et la difficulté d’accès au crédit peuvent pousser vers cette alternative, surtout quand les capacités de répression du gouvernement sont faibles.
 
Classement des pays d’Afrique subsaharienne en fonction du pourcentage du secteur informel dans leur économie 
Entre 20 et 30%
1-Maurice
 
2-Afrique du Sud
 
3-Namibie
 
4-Cameroun
 
5-Botswana
 
6-Togo
 
7-Burundi
 
8-Comores
 
 
Entre 30% et 40%
9-Rwanda
 
10-Kenya
 
11-Niger
 
12-Burkina Faso
 
13-Malawi
 
14-Côte d’Ivoire
 
15-Zambie
 
16-Mozambique
 
17-République démocratique du Congo
 
18-Libéria
 
19-Guinée
 
20-Lesotho
 
21-Guinée-Bissau
 
22-Madagascar
 
23-Ghana
 
24-Congo
 
25-Ouganda
 
 
Entre 40% et 50%
 
26-Mali
 
27-Sénégal
 
28-Guinée Equatoriale
 
29-Tchad
 
30-Sierra Leone
 
31-République centrafricaine
 
32-Zimbabwe
 
33-Gabon
 
34-Angola
 
35-Bénin 
 
Plus de 50%
 
36-Tanzanie
 
37-Nigéria
 
agenceecofin.com

Annonces

NewsLetter

Newsletter

Inscrivez vous à la Newsletter



Nos partenaires