Angel Adelaja, PDG de «Fresh Direct» et pionnière de l’agriculture urbaine en Afrique

Faire pousser des légumes dans des containers en zone urbaine, c’est le pari relevé par la nigériane Angel Adelaja. Le succès de son entreprise Fresh Direct lui a valu de rejoindre le groupe des six entrepreneures les plus innovantes d’Afrique, une distinction décernée à l’occasion du forum économique mondial, qui vient de fermer ses portes à Durban.

 
L’agriculture peut être urbaine et sexy. C’est la démonstration d’Angel Adelaja. Cette jeune trentenaire qui a décroché un diplôme en biologie aux Etats-Unis fait pousser des légumes dans des containers qu’elle empile. Chaque container de 14m² a le même rendement qu’un champ de la taille d’un terrain de football. Elle cultive en hydroponie, une culture végétale hors sol en circuit fermé, mais aussi en aquaponie, les engrais proviennent des poissons, ses salariés pourront bientôt tout contrôler à partir de leur téléphone.
« Nous allons automatiser nos containers, donc on pourra appuyer sur un bouton de notre téléphone pour lancer la lumière, vérifier le pH activer nos pompes, contrôler le niveau d’oxygène, de CO2, on pourra faire tout ça, assis à notre bureau, tout en écoutant Beyoncé sur notre téléphone ! », explique l’entrepreneure à peine trentenaire.
Agriculture urbaine
Angel Adejela a développé ce concept, car elle ne parvenait pas à joindre les deux bouts avec sa ferme traditionnelle à trois heures de Lagos. « L’agriculture urbaine pour nous c’était la solution à tous les problèmes de transports, les mauvaises routes, et puis à la campagne il fallait des chambres froides pour stocker, alors que maintenant nous sommes à Abuja, dans la ville, et il nous faut moins de quinze minutes pour rejoindre nos clients. »
Ses clients sont des restaurants chics et des hôtels qui achètent ses fraises son basilic et ses petites endives, d’ordinaire, ils sont importés d’Europe. « Je ne voulais pas ôter le pain de la bouche des agriculteurs ruraux traditionnels, donc je me suis concentrée sur les produits que ces compagnies importaient : de la laitue, des choses qui poussent dans des climats froids, et on sait que ces entreprises aiment des solutions locales, et avec nous elles ont la même qualité, nos produits ont autant de goût, et l’avantage c’est qu’ils sont plus frais. »
Fresh Direct emploie désormais dix personnes à temps plein et cinquante à temps partiel. Chaque container a un retour sur investissement au bout de six mois… Angel Adelaja espère grandir et passer à une centaine de containers, voire plus, et sa distinction reçue au Davos africain de Durban lui a ouvert de nombreuses portes.
 
 RFI

Annonces

NewsLetter

Newsletter

Inscrivez vous à la Newsletter



Nos partenaires