Awalé, Empire songhaï, Massaï... Masseka game studios veut faire entrer l'Afrique dans le jeu vidéo

Personnages historiques, mythes, légendes et cultures oubliés… Teddy Kossoko, jeune ingénieur originaire de Centrafrique, entreprend de faire découvrir les pans méconnus de l'Afrique grâce aux jeux vidéo.

Dans les salles obscures, Black Panther, la dernière production super héroïque de Marvel, bat tous les records. Une reconnaissance populaire doublée d'un succès critique, le long-métrage célébrant de manière unique les cultures africaines. Valoriser l'Afrique, c'est également le projet de Teddy Kossoko, un jeune Centrafricain de 23 ans vivant à Toulouse et qui ambitionne de créer le premier studio de jeux vidéo dédié au continent, "Masseka game studios".

 

"Tout a commencé quand je suis arrivé en France en 2012. Je me suis rendu compte que les Occidentaux avaient une vision totalement uniforme et opaque de l'Afrique et que, trop souvent, ils n'en connaissaient que les conflits", raconte Teddy Kossoko à France 24. "J'ai aussi vite compris que les jeux vidéo ont une grande influence en France. J'ai donc voulu montrer l'Afrique par ce prisme et faire découvrir ses mythes, ses légendes et son Histoire."

 

 

Teddy Kissoko a lancé son projet en parallèle de ses études. Passé par l'IUT de Blagnac, il est diplômé d'un master en MIAGE (Méthodes informatiques appliquées à la gestion des entreprises). Son premier jeu, Kissoro, est sorti le 17 février 2018. Les mécaniques de jeu sont inspirées d'un jeu de société qu'on retrouve dans beaucoup de pays africains. Le jeu vidéo porte le nom de la version centrafricaine mais au Sénégal, on le retrouve sous le nom de mankala, tandis qu'en Côte d'Ivoire, c'est l'awalé. Autour de ce jeu de plateau, Teddy Kossoko fait passer son message.

 

 

Lire la suite sur: http://www.france24.com/fr/20180415-afrique-jeux-video-kissoro-songhai-m...

 

 

Annonces



Nos partenaires