Cina Lawson : « A l’image des Nanas Benz, je veux promouvoir les Nanas Tech au Togo »

Dans les rangs du gouvernement togolais depuis 2010 en qualité de ministre des Postes et de l’Economie numérique, Cina Lawson est une autre figure de proue du dynamisme africain contemporain. Diplômée de Science Po Paris et de Harvard notamment, Mme Lawson a fait ses preuves au sein de grandes structures dont la Banque mondiale où elle a travaillé en tant qu’analyste en projet télécoms ou la filiale américaine d’Orange. Un parcours d'excellence qui lui a valu, en 2012, la désignation « Young Global Leader » par le Forum économique mondial, puis une place parmi les « 20 femmes les plus influentes en Afrique » du magazine Forbes. A son poste de ministre au Togo, elle est très active et travaille, dit-elle, pour un Togo toujours plus connecté. Dans un entretien avec La Tribune Afrique, elle revient notamment sur le rôle que devrait jouer la femme, en Afrique en général et au Togo en particulier, dans la dynamique technologique en cours.

LTA : Le monde entier célèbre la femme ce mercredi 8 mars. Que représente cet événement pour vous ?
 
Cina Lawson : La journée de la femme est une journée très symbolique pour moi. Vous savez au Togo, la femme a toujours représenté un modèle d'émancipation et de leadership notamment avec les Nanas Benz symbole de l'économie traditionnelle et d'entrepreneuriat par excellence.  J'ai beaucoup admiré ces femmes, business women du commerce de pagnes togolais possédant de belles Mercedes. Aujourd'hui, le chemin continue avec l'économie numérique et j'entends bien désormais promouvoir les Nanas Tech qui œuvrent dans les nouvelles technologies avec les applications mobiles, le commerce en ligne ou encore le Mobile Banking.
 
Vous avez un brillant parcours tant académique que professionnel. Comment arrive-t-on en tant que femme à braver les « obstacles » liés au genre dans un monde comme la technologie encore dominé en Afrique par la gente masculine ?
 
Nous avons l'impression parfois et c'est ce que la société veut faire croire aux femmes, qu'il existe des domaines qui sont réservés aux hommes. Par exemple, les technologies de l'information et de la communication.
Le numérique, les nouvelles technologies, le mobile et l'Internet contribuent directement à l'émancipation des femmes. Ces outils offrent aux femmes des opportunités incroyables de communiquer, de trouver et partager des informations, d'interagir, de collaborer, surtout, de faire entendre leur voix.
 
Vous êtes aussi une grande militante des droits des femmes. Pensez-vous que l'identité de la femme africaine n'est pas assez valorisée ?
 
Historiquement la femme africaine est en charge du foyer, elle est une épouse et une mère. Il n'est pas évident d'arriver à concilier ces devoirs avec une activité professionnelle de haut niveau, surtout où l'accès à l'éducation ainsi qu'à une profession valorisante sont souvent limités à la gente masculine.
 
 
Lire la suite sur: http://afrique.latribune.fr/africa-tech/e-business/2017-03-08/cina-lawso...

Annonces

NewsLetter

Newsletter

Inscrivez vous à la Newsletter



Nos partenaires