REGIS AMON : "j'ai débuté à l'âge de 11 ans"

1- Tes premiers pas dans le domaine du business

Je me suis initié au monde des affaires très jeune. Déjà à l'âge de 11 ans, je préparais des beignets aux pommes à la maison que je vendais à mes amis du quartier. Mes parents me surnommaient "le petit sénégalais" en référence à cette communauté en Côte d'Ivoire qui exerçait généralement dans le commerce. Mais ma première véritable petite entreprise fut un commerce de restauration de poissons thons fris et d'Attiéké communément appelé "GARBA". Je l'ai créé en 1997 et j'ai fermé boutique 7 mois plus tard. J'ai créé plusieurs entreprises par la suite qui ont toutes échouées jusqu'à COLIVOIRE EXPRESS, une société de coursiers professionnels qui transportent en express vos plis et vos colis sur tout le territoire Ivoirien pour le compte des PME qui veulent généralement gagner du temps, faire des économies ou combler les indisponibilités et insuffisances de leurs coursiers internes.

 

2-Qui t'a le plus impacté?

Je dirais que plusieurs mentors m'ont impacté dans ma vie en fonction des situations et des époques que je vivais. Mais celui qui a été le plus présent à toutes les époques, c'est JESUS CHRIST et ma foi en lui. Mais sur un plan plus rationnel des affaires, je dirais mon oncle, parrain et témoin de mariage : SALE KOUASSI, Expert-Comptable décédé le 20 Octobre 2005. C'est à lui que je voulais ressembler dès mon jeune âge. Et il a influencé presque tous mes choix d'études et ma carrière professionnelle.

 

3- Ce qui te plait dans l'entrepreneuriat

L'indépendance dans la créativité et la mise en œuvre de ses idées. Dans l'entrepreneuriat, je peux mettre en application toutes mes idées. Je n'ai pas de limites. Par contre dans le salariat, il n'y a presqu'aucune place pour l'innovation. Tout est ordre et respect des instructions de la hiérarchie. Dans l'entrepreneuriat, je suis le maître à bord et je paie aussi le prix de ces choix quand ça va mal.

 

4-quelles pourraient être les raisons du succès de ton business ?

Je dirais que c'est l'Expérience c'est à dire cette accumulation d'échecs et de succès pour lesquels j'ai tiré les leçons et qui ont fini par me forger un caractère de gagneur. Grâce à l'expérience, j'ai fini par identifier ce qui marche et le reproduire. Ce qui me donne souvent des résultats positifs.

 

5-Quelles sont tes difficultés dans ton secteur d'activité?

Nous avons des difficultés pour trouver de la main d'œuvre qualifiée. Beaucoup de jeunes gens savent rouler à moto mais ils ne disposent pas de permis de conduire de catégorie A.

La deuxième difficulté, c'est le manque d’adressage des rues en Côte d’ Ivoire. Cela nous oblige à disposer d’une banque de données personnelles de toutes adresses des entreprises à qui nous envoyons des plis ou des colis.

  

6-Comment se porte ton business et tes futurs plans?

Nous avançons bien. Cette année encore, notre chiffre d'affaire a doublé par rapport à l'année dernière. Et depuis ce 1er trimestre nous avons encore doublé de chiffre d'affaires. Je pense que cette année 2014 on fera au moins du 300% d'augmentation du Chiffre d'affaires. Nous avons pour ambition d'être le leader du marché du transport express de plis et de colis en Côte d'Ivoire d'ici quatre (04) ans.

 

7-Une anecdote qui t'a marquée dans ton parcours entrepreneurial

C'était au cours de ma 1ère leçon de marketing avec mon coach Charlie Cook. La première question qu'il m'a posé c’était : qu'est-ce que je vendais comme service ? Alors je lui dis que nous étions une société de distribution express de plis et de colis. Et il m'a répondu brutalement : "Reviens me voir quand tu auras quelque chose à vendre". J'étais choqué. J'ai pensé qu'il n'avait pas compris à cause de mon anglais. Alors, je lui dis : "Monsieur, nous sommes une entreprise comme FEDEX, DHL, vous voyez". Il me répondit : "si tu es comme FEDEX et DHL alors ferme ton entreprise parce que ces entreprises-là font très bien leurs jobs. Tu n'as donc rien à faire dans l'entrepreneuriat. Ton entreprise ne doit pas exister". Puis il m'aida à trouver ce que je vendais. Ce fut mon premier cours en marketing et cela m'a beaucoup marqué. Car, je compris une fois pour toute la différence entre ce que "ce que je vendais" et "Ce que je fournissais". Ce 1er cours a changé toute ma vision de l'entrepreneuriat jusqu'aujourd'hui.

  

8-Comment tu relaxes?

Généralement, je me relaxe en lisant un livre. Ou bien je joue aux jeux vidéo. Je suis un fan de PlayStation. Je préfère ça aux jeux de dames. [Rire] Même si je suis d'une génération intermédiaire entre les deux. Dans ces moments là j'oublie le temps qui passe. En dehors de ses activités solitaires qui me relaxent vraiment, je me distrais comme tous les jeunes hommes de ma génération : match de foot à la TV, sorties entre copains dans les clubs, etc.

 

9-Un livre sur l'entrepreneuriat que tu recommandes fortement?

Ce n'est pas un livre sur l'Entrepreneuriat classique mais je le recommande fortement "l'Homme le plus riche de Babylone" notamment aux salariés qui veulent se lancer dans l'aventure de l'Entrepreneuriat.

 

10-Un message pour les aspirants entrepreneurs ?

Je leurs donnerais ces trois (03) conseils :

 

Mon premier conseil : je le dirais de méditer sur ces deux équations de la vie : 

ACTION = 50% ECHEC + 50 % SUCCES

INACTION = 100% ECHEC 

Bonne chance donc à eux car, c'est la "mort" seulement qu'on essaie pas.

 

Mon deuxième conseil, c'est d'apprendre tout ce qu'ils ne savent pas faire et qu'ils souhaitent faire.

 

Mon troisième et dernier conseil : c'est de croire que Dieu ne vous veut aucun mal, au contraire il ne vous veut que du bien pour vous. Croyez donc que quelqu'un veille sur vous et vos actions pour que vous réussissiez à vous nourrir dans la dignité.

 

Dans le slider: 

Annonces

NewsLetter

Newsletter

Inscrivez vous à la Newsletter



Nos partenaires