Samba Bathily « les pays africains doivent créer des champions »

La force du Mali c’est de compter sur un secteur privé dynamique en dépit de la crise. Samba Bathily fait partie de cette classe d’opérateurs économiques qui se veutlent  d’abord africains avant d’être maliens.  Nous l’avons rencontré àKigali, en marge du forum SME & Banking Forum Africa. Interview

Tout d’abord qui est Samba Bathily?

Samba Bathily est un opeérateur économique qui se définit d’abord comme africain avant d’être malien. J’opère dans une dizaine de pays africains  dans le domaine de la structuration financière pour des projets d’infrastructure, dans le domaine de l’énergie, de l’identité numérique et des télécoms.

Vous êtes membre actif de l’initiative Akon Lighting Africa ? Quel bilan d’étape peut-on en faire après trois ans d’activité ?

Aujourd’hui, avec Akon Lighting Africa, on a électrifié plus de 1240 localités dans plus d’une quinzaine de pays. Le chiffre sera porté à près de 1500 avec notre nouveau projet au Burkina Faso. Ce sont des localités de 5 à 10 000 habitants et si l’on fait le calcul, celà  équivaut à  près de 10 millions de personnes impactées en Afrique. L’initiative Akon Lighting Africa c’est aussi la création de la richesse locale, la création d’emplois, la formation des jeunes…

Comment arrivez-vous á mobiliser les fonds ? Faites-vous recours aux PPP ?

Nous faisons effectivement recours aux modèles de partenariat public-privé. Nous comptons plusieurs types de partenaires financiers, des banques locales, des banque étrangères… Nous finançons sur fonds propre. Tout dépend de la taille du projet.

Quelle est la principale difficulté a laquelle vous êtes confrontés ?

La difficulté est d’abord d’ordre règlementaire, c’est aussi une question de vision et de leadership car, parfois, vous vous retrouvez en face de personne qui ne comprennent pas comment fonctionne le monde de la finance. Qui parle de financement parle de remboursement. Quand on finance un projet, il faut qu’en face on puisse mettre en place un mécanisme qui va permettre son remboursement. La plus grosse difficulté pour un financement c’est de mettre en place un mécanisme de remboursement fiable. Une fois qu’un tel mécanisme est en place, le financement ne pose plus  de problème.

Lire la suite sur: https://www.financialafrik.com/2017/12/13/samba-bathily-les-pays-africai...

Annonces



Nos partenaires