De 0 $ à Millionaire: comment 6 entrepreneurs ont fait faillite, puis réussis

Ces entrepreneurs méga-réussis, et les membres des Oracles avaient connu la faillite. Ils partagent leurs histoires  et montre comment la perte de la façon dont la perte de tout a aidé à atteindre un succès encore plus grand.

 

1. Découvrez votre obsession.

Une fois comme un enfant, en entrant dans un magasin, j'ai laissé tomber le quart qui était dans ma main. Il est tombé dans un hublot, et il n'y avait aucun moyen de le récupérer. J'étais énervé. Mon père m'a dit de faire attention à l'argent, mais mon grand-père a déclaré: "Ce n'est pas un problème que vous avez perdu un quart. Le problème était que c'était votre seul quart. "

 

Le même principe est vrai pour beaucoup de gens aujourd'hui. Ce qui est drôle pour moi, c'est que j'avais plus d'argent quand j'avais 12 ans que quand j'avais 25 ans. J'étais complètement brisé - un toxicomane - et vérifié dans la réadaptation. Aujourd'hui, je suis millionnaire de Hecta et gagne plus en un jour que je l'ai gagné en un an. C'est tout parce que je me suis donné l'autorisation de devenir obsédé par le succès.

 

Quand j'ai commencé à posséder le fait que j'étais obsédé par des fantasmes personnels de richesse et de renommée indestructibles, et le désir de créer un héritage qui dépasserait mon temps sur cette planète, le monde avait l'air différent, et j'ai agi différemment. Votre obsession est l'outil le plus précieux dont vous avez besoin pour construire la vie que vous rêvez. Malheureusement, la plupart des gens ne découvrent jamais ce qu'ils sont vraiment obsédés parce qu'ils ont appris à nier leurs obsessions.

 

Ne laissez pas que ce soit vous. Trouvez quelque chose, n'importe quoi, que vous êtes obsédé et embrassez cette obsession. -Grant Cardone, expert en ventes de haut niveau qui a construit un empire immobilier de 500 millions de dollars et un auteur de best-seller de NYT de "Be Obsessed ou Be Average", suivez Grant sur Facebook ou YouTube

 

2. Adaptez-vous à de nouvelles réalités.

Lorsque le marché s'est écrasé de 2007 à 2009, je me suis concentré sur la façon de servir les clients dans cette nouvelle réalité. Je me suis adapté aux conditions du marché. J'ai doublé l'activité d'aider les clients à gérer cette transition dans leur propre entreprise. Je les ai aidés à passer d'une entreprise de détail traditionnelle (liste et ventes) à une approche diversifiée où ils ont travaillé avec les banques pour vendre des maisons appartenant à des banques, des actifs en difficulté et des ventes à découvert. Parce que cela englobait un nombre important de maisons vendues pendant la crise, l'entreprise a survécu. Nous avons pu soutenir nos clients en les connectant avec des personnes que nous connaissions qui pouvaient faciliter leur travail avec les banques. Nous leur avons également ordonné les bonnes conventions et les certifications requises pour réussir sur ce nouveau terrain de jeu.

 

 

J'ai embauché l'un des meilleurs et les plus chers écrivains disponibles, Laura Morton, pour rédiger un livre avec moi et avoir mis au point une vision qui aiderait les gens à traverser cette période de besoin, à fournir de la valeur et à sensibiliser. J'ai même pris notre premier sommet de conférence-Succès et avons abandonné le prix pour soutenir davantage de personnes.

 

Je suis allé sur le retour et l'adaptation à des moments difficiles, en créant plus de relations, en apportant plus de valeur et en devenant un adopteur précoce sur les chaînes de médias sociaux. Cela a fait toute la différence dans mon entreprise. -Tom Ferry, fondateur et PDG de Tom Ferry International, a classé l'entraîneur immobilier n ° 1 par le Swanepoel Power 200 et l'auteur de New Life de "Life! By Design"

 

3. Travailler dur n'est jamais le but

 

À un moment donné, j'avais 47 $ dans mon compte bancaire, aucun diplôme d'études collégiales, aucune voiture, aucun emploi et aucune perspective réelle. Des livres et des mentors m'ont retiré, y compris mon premier mentor, Mike Stainback, qui m'a donné un travail et m'a appris des finances.

 Même alors, je me sentais encore coincé. J'ai travaillé plus fort et plus fort, mais je n'ai pas vu un succès accru au-delà d'avoir un chèque de paie régulier. C'est parce que, en recul, il existe un moyen très simple de se décomposer: travailler plus intelligemment, pas plus difficile, ce qui implique de placer la quantité appropriée de travail au moment opportun. Travailler dur n'est jamais le but.

 

 Les 10 personnes les plus riches de la planète ne sont pas les personnes les plus difficiles. Ils utilisent une heure de travail dans l'équivalent de 100 heures de travail.

 

Ces histoires de réussite - des gens comme Bill Gates et Warren Buffett - ont des mentors qui les ont sauvé énormément de travail en leur montrant des raccourcis. Comme une voiture économiseuse de carburant, qui dépasse plus de miles par gallon sur moins de gaz, le véritable objectif est de travailler à moitié autant et d'obtenir deux fois plus. -Tai Lopez, investisseur et conseiller de plusieurs entreprises multimillionaires, qui a construit un empire en ligne à huit chiffres; Connectez-vous avec Tai sur Facebook ou Snapchat

4. Renaître de ces cendres.

 

En 2007, j'ai perdu mes parents de façon tragique. Je n'avais aucune idée de comment le gérer, alors je me suis concentré sur la société que j'ai fondée, MavenWire. Nous avons mis un énorme pari financier sur notre infrastructure d'hébergement en fonction des engagements d'une entreprise. En 2008, cette société a déclaré faillite et j'ai fait face à des centaines de milliers de dettes personnelles que je ne pouvais pas rembourser.

 

J'ai travaillé des semaines de plus de 100 heures, j'ai vu mes relations s'effondrer et vu que l'effondrement financier commence à s'emparer: les clients ont étendu leurs paiements et aucun nouveau contrat n'est entré. Mon ego et mon identité ont été liés dans mon entreprise. Comme il a échoué, je me suis senti comme un échec. Je ne pouvais pas voir une sortie et me isoler davantage. J'ai commencé à monter ma mot à mot avec imprudence, ce qui risquait littéralement ma vie. Je me sentais vide et insatisfait.

En voyant ce comportement, un ami m'a dit de rejoindre ces gens folles appelés les aventuristes qui conduisent des véhicules en Mongolie. Je ne pouvais pas me débarrasser de l'idée. Quelques mois plus tard, je me suis retrouvé avec deux amis conduisant une ambulance à 10 000 milles du Royaume-Uni vers la Mongolie. Le voyage a pris près de deux mois. En chemin, je me suis retrouvé. J'ai commencé à apprendre qui j'étais, ce que je voulais, qui avait le dos et comment je pouvais faire une différence.

 

En autorisant mon entreprise à survivre sans moi, elle a commencé à croître et à dépasser mes attentes. Cela a mené à la plus grande période de succès et de réalisation à ce moment-là de ma vie, que j'ai depuis dépassé. Je partage cela car, peu importe votre situation actuelle, vous n'êtes pas seul. Un avenir d'accomplissement est possible. -Chris Plough, auteur, conférencier, conseiller et associé fondateur d'ExponentialU; Il équipe des entrepreneurs épiques pour le monde qui arrive.

 

5. Toujours persister.

 

La rupture est relative. Mon père a travaillé dans la construction et a toujours été licencié temporairement en raison du manque de travail. Les temps étaient difficiles, mais nous n'avons jamais eu faim. Cela aurait été bien pire.

En 2008, je ne pouvais pas vendre un paquet de paillis à un client. Les gens ne payaient pas pour l'aménagement paysager. Ma maison était dans la forclusion et les hommes de pensions ont saisi ma voiture au milieu de la nuit. Je devais 80 000 $ sur ma carte de crédit et je devais à tout le monde de l'argent, aussi. Le téléphone et la puissance ont été coupés à plusieurs reprises. Mais j'ai continué à avancer. Quoi qu'il en soit, je ne voulais pas perdre ma maison où vivait ma famille. Je n'ai jamais abandonné et travaillé avec des marges plus petites.

 

J'enchassais des sacs de monnaie à l'épicerie pour acheter de la nourriture.

 

Je devais travailler pour quelqu'un d'autre pendant un an pour joindre les deux bouts. Vivre le rêve de quelqu'un d'autre était mauvais, mais c'était humiliant. Je travaillais toujours pour moi-même en travaillant pour sa compagnie, en faisant tout ce qu'il fallait pour faire mon retour. Il a fallu près de sept ans pour se remettre, mais maintenant tout est meilleur que jamais et payé en totalité. Toujours persister et jamais, jamais, jamais quitté. - Steve Griggs, fondateur et chef de la direction de Steve Griggs Design, conçoit et crée des cours arrière résidentiels personnalisés pour les clients riches qui veulent des résultats rapides.

 

6. Ne faites pas cavalier seul

 En 2014, j'ai commis l'erreur d'agrandir mon business à un nouvel emplacement trop rapidement. Je n'avais pas correctement établi les systèmes et les processus nécessaires à l'exécution et à l'échelle d'une entreprise prospère. Je faisais des milliers d'économies personnelles pour couvrir les frais généraux pendant quelques semaines. Je ne pouvais pas acheter ma fiancée un cadeau de Noël, donner des bonus au personnel, ni me payer. J'ai dit à mon équipe que nous devions soit  faire arrêter les gens, soit proposer un plan pour sortir du désordre.

C'était le moment le plus effrayant et le plus humble de ma vie. Je me suis rendu compte que j'avais besoin de faire confiance et de m'intéresser à d'autres si jamais je voulais accomplir quelque chose de significatif.J'ai appris à déléguer des systèmes, augmenter, augmenter les prix et surcharger.Je suis allé d'avoir un solde bancaire négatif pour augmenter de près de 500 000 $ en 2015. En 2016, j'ai lancé une société de conseil pour aider les autres à sortir du trou comme j'avais et développer leurs propres entreprises de conditionnement physique. Nous avons augmenté à plus de 1,6 million de dollars au cours de ses 12 premiers mois, et cela n'aurait pas été possible sans l'équipe. Personne ne réalise rien de significatif seul. 

 AJ Rivera, entrepreneur, consultant commercial et conférencier de motivation

 

Traduit par BC Malone

Retrouvez l'article original sur https://www.entrepreneur.com/article/292062

Annonces

NewsLetter

Newsletter

Inscrivez vous à la Newsletter



Nos partenaires