Vangsy GOMA (CEO Africab) : « Entreprendre, c’est avant tout apprendre sur soi »

Je fais face depuis quelques jours à une violente campagne de diffamation orchestrée par des individus toxiques qui ont été éconduits d’Africab. Je prends conscience que nous, entrepreneurs, suivons avec précaution certains principes évidents. Identifier une solution, développer une vision, bâtir un modèle économique, fidéliser ses premiers clients, régler ses fournisseurs, tout cela en assurant la rentabilité du projet. 
Ainsi, lorsque nous entreprenons, nous cherchons à impacter positivement la vie du plus grand nombre, toutefois lorsque nous entreprenons, nous en apprenons avant tout davantage sur soi. 
C'est pourquoi j’aimerai aujourd'hui partager avec vous quelques enseignements tirés de ces deux années passées à la tête d’Africab. 
 

Ne prenez rien pour acquis 

La réussite n’est pas personnelle, elle se construit avec les autres, et plus particulièrement avec vos collaborateurs. Vous êtes certes le ciment, mais un leader est également celui en mesure de créer d'autres leaders et rend ainsi son entreprise quasi-indépendante de lui. En tant que chef d’entreprise, l’honnêteté et la franchise peuvent vous rendre vulnérable, soyez honnêtes et francs quand même. Par ailleurs, l'idée entrepreneuriale naît dans un environnement mouvant. Très souvent, l’équilibre d’un jour porte en lui le bouleversement du lendemain. Alors ne prenez rien pour une constante et développer des modèles stratégiques à multiples variables : technologiques, réglementaires, et humaines. Et retenez ceci, même ce qui a pris des années à être bâti peut être détruit en un jour, bâtissez quand même.
 

Trouvez un équilibre entre vie privée et vie professionnelle

J’observe de nombreux jeunes confrères régulièrement s’exposer en public, à en devenir des coqueluches de plateau. C’est en réalité le propre des grands leaders que d’être l’obsession des esprits les plus mesquins. Tâchons toutefois de mener le débat, en gardant en tête un principe : la communication doit consister à informer le grand public à propos de l’entreprise et la placer en chef de file d'une tendance. Mais la communication ne doit en aucun cas supplanter l’activité économique de l’entreprise, ni détourner le dirigeant de son rôle de chef d'entreprise. Aussi, il ne faut pas hésiter à être silencieux. Cet apparent mutisme, peut parfois déboucher sur de nombreux fantasmes et rumeurs, car la nature a horreur du vide, mais in fine seuls les chiffres restent. Si vous êtes désintéressés, les gens vous prêteront des motifs égoïstes et calculateurs. Soyez désintéressés quand même. 
 

Ne redoutez pas les temps difficiles et acceptez de passer des seuils

Après les beaux jours du lancement, que l’on croit les plus coûteux, viennent en réalité les moments les plus délicats. Plus la société grandit, plus elle change de forme. De nouveaux collaborateurs intègrent les équipes, de nouveaux challenges se forment, et ceux qui étaient au début seuls, se retrouvent entourés de nouvelles personnes. À ce stade, il faut savoir composer avec les ego, et régulièrement, communiquer en interne. Si vous donnez au monde le meilleur de vous-même, vous risquez d’y laisser des plumes. Donnez le meilleur quand même.
 
 

Remettez-vous en question chaque jour 

Enfin, et c’est surement la plus grande des leçons, sachez reconnaitre une idée brillante qui surpasse la vôtre. Même si vous êtes le dernier à décider, prenez conseils régulièrement. Jusqu’au dernier moment, acceptez de vous questionner. Regardez ce qui se fait ailleurs, ne conservez pas d'oeillères, autant sur votre marché, et sur d’autres secteurs. Inspirez-vous des industriels pour leur process, regardez ce que font les chaînes de télévision pour l’imaginaire qu’elles proposent, les acteurs de l’éducation pour leur pédagogie. Le bien que vous faites aujourd’hui sera oublié demain. Faites le bien quand même.
Visez toujours l'excellence et ayez l'humilité de savoir tout recommencer.

Annonces

NewsLetter

Newsletter

Inscrivez vous à la Newsletter



Nos partenaires