Entrepreneuriat: Tony Elumelu croit au potentiel de la jeunesse africaine

Pour lui, il est important de se réjouir de cette émergence de nouvelles idées et de vulgariser l'accès aux opportunités pour tous.
 
« Nous devons ouvrir la porte aux générations qui nous le demandent. Nous devons tirer profit de notre dividende démographique, des millions de jeunes prêts pour le changement », a fait savoir le patron de la banque panafricaine Uba, dans une adresse aux jeunes entrepreneurs et aux gouvernants.
 
"Ensemble, les 600 millions de ceux d'entre vous qui sont âgés de moins de 30 ans ont le potentiel d'être le bloc le plus influent de ce continent. J'espère que vous comprendrez bientôt l'influence indescriptible que vous êtes à même d'exercer ensemble et, espérons-le, déployer", insiste l'homme d'affaires nigerian.
 
Pour lui, il est important de se réjouir de cette émergence de nouvelles idées et de vulgariser l'accès aux opportunités pour tous. Il conseille d'impliquer davantage de femmes dans le processus, car autonomiser les femmes c'est renforcer les communautés.
« Les réformes structurelles stipulent qu'aucun individu ne peut amorcer ce changement seul, mais plutôt à travers nos voix collectives et l'idée que c'est notre époque et que personne d'autre que nous ne peut sauver notre continent. Nous pouvons apporter le changement. Nous ne pouvons plus confier la politique ou la gouvernance à des gens auxquels nous ne faisons pas confiance », a soutenu Tony Elumelu. Qui invite à comprendre le lien étroit qui existe entre la gouvernance, la croissance économique et la sécurité nationale.
 
A l'en croire, les dirigeants doivent être les meilleurs - ceux dont les idées sont les plus transformatrices et qui ont la capacité de produire des résultats. « Ce sont les meilleurs parmi nous qui doivent nous mener au sein du gouvernement, dans les forces armées, dans le système judiciaire et, bien évidemment, dans le secteur privé », poursuit-il.
 
Fratmat



Nos partenaires