Kenya: La start-up Little prépare une levée de fonds en 2018 pour étendre sa présence africaine

 La start-up kényane Little, spécialisée dans la réservation de taxi et de voiture avec chauffeur via l’application éponyme, prépare une levée de fonds en 2018. La tech entreprise, qui est entrée sur le marché kényan le 5 juillet 2016, en partenariat avec l’opérateur de téléphonie mobile Safaricom, veut désormais s’étendre à travers l’Afrique.  
Dans un entretien accordé à Reuters, Kamal Budhabatti (photo), le président-directeur général de Little, a expliqué que la compagnie est en quête d’un investisseur de la Silicon Valley qui pourrait l’aider à grandir et devenir la principale société de réservation de taxi sur le continent.
Dans  ses rêves d’expansion, Little envisage déjà  une entrée au Nigeria d’ici le mois de novembre prochain. Selon Kamal Budhabatti, « le Nigéria est un grand pays avec une population de bonne taille ». La start-up qui a déjà à sa disposition près de 5 000 conducteurs au Kenya,  offrant près de 12 000 transports quotidiens aux heures de pointe, en concurrence directe avec les sociétés européennes Uber et Taxify, voit dans le marché nigérian une opportunité de faire de bonnes affaires. Le Pdg de Little a  aussi dévoilé les intentions de la compagnie pour le Ghana.
La confiance de M. Budhabatti dans le succès de Little, après l’expansion africaine en préparation, réside dans les fonctionnalités que la start-up a intégrées à l’application d’une valeur de 6 millions de dollars US, développée par Craft Silicon, sa maison-mère.
« Nous sommes en concurrence avec certains des plus grands acteurs. Si vous voulez gagner, vous ne pouvez pas les battre sur le capital, vous ne pouvez les battre que sur les innovations.», a déclaré Kamal Budhabatti.
Agenceecofin

Annonces

NewsLetter

Newsletter

Inscrivez vous à la Newsletter



Nos partenaires