La start-up sud-africaine Yoco lance la plateforme Yoco Capital destinée à offrir une avance de financements à des PME

Yoco, une start-up sud-africaine qui développe des outils et services de paiement pour les petites et moyennes entreprises (PMEs) a lancé sa plateforme Yoco Capital. Celle-ci offrira aux PMEs un accès rapide à une avance de financements comprise entre 2500 et 75 000 rands (1000 rands = 68$) . Ces ressources seront allouées sans garanties et elles permettront à leurs bénéficiaires de financer leurs activités.

Pour être éligible à ce financement, les PMEs doivent avoir été en partenariat avec la start-up sud-africaine sur une période d’au moins trois mois. L’avance de fonds sera établie en fonction du chiffre d’affaires mensuel réalisé par la société sollicitant des fonds.

C’est après avoir mené une étude sur plus de 3600 petites entreprises sud-africaines que la jeune pousse fondée en 2013 a décidé de mettre en place son service Yoco Capital. « Nous avons constaté au cours de cette étude que l’accès au financement était le principal obstacle à la croissance des petites entreprises », raconte Katlego Maphai (photo), l’un des co-fondateurs de Yoco. « Sur 51 % des propriétaires d’entreprises ayant sollicité des financements pour la gestion de leurs entreprises, seul 13 % d’entre-eux ont obtenu les financements qu’ils sollicitaient », poursuit Maphai.

Pour répondre aux besoins de financement des PMEs, la start-up Yoco a lancé sa nouvelle solution Yoco Capital. « Nous comprenons que l’accès au capital est l’un des défis les plus difficiles à relever pour les propriétaires de petites entreprises. C’est l'une des principales raisons pour lesquelles ces petites entreprises n’évoluent pas. Notre solution Yoco Capital a été conçue pour révolutionner le financement des petites entreprises et pour permettre à ces dernières de se développer », a fait savoir  Katlego Maphai.

Il faut noter que ce nouveau service a été financé avec une partie des 16 millions $ que la plateforme a récemment levés auprès de six investisseurs, au rang desquels l’on retrouvait le capital-risqueur Partech Africa.  

Agenceecofin



Nos partenaires