Rencontre avec Joseph-Olivier Biley CEO de WeFly Agri

 

 

Qui est Joseph-Olivier BILEY ? Quel est votre projet ? 

 

 

 

Attiré par les challenges et l’innovation, Joseph-Olivier est un entrepreneur ivoirien. Il a étudié dans plusieurs grandes villes telle que Paris, Londres, Chicago et San Francisco, ce qui lui a permis d’apprendre aux cotes des meilleurs. Il a fait l’INSEEC Business School, une grande école de commerce française et premier groupe privé français où il a appris le marketing, la finance et le management. Il a obtenu dans un premier temps un double Bachelor en Marketing et Finance internationale avec mention bien, puis un master en management, spécialité startups obtenu avec la mention très bien à San Francisco dans la Silicon Valley.
Il a décidé de rentrer dans son pays d’origine avec des projets pleins la tête et un seul objectif : changer les choses. Joseph-Olivier fait partie de cette nouvelle génération d’afropreneurs voulant transformer son pays, son continent et créer une révolution dans le secteur agricole. Il a créé WeFly Agri, une startup ivoirienne dans le secteur de l’agriculture de précision permettant aux propriétaires de plantations de pouvoir voir et gérer leurs terres sans se déplacer, peu importe où ils se trouvent dans le monde et à partir d'un smartphone, une tablette ou d’un ordinateur.

En à peine un an, WeFly Agri  a gagné de nombreux concours et a été élue meilleure startup africaine par :
o Euromena Consulting en Côte d’Ivoire
o SensXAfrica en Zambie
o African Startup Forum (sur près de 10 000 startups)

 

o Harvard Business School, lors de l’African Venture Competition (sur plus de 121 startups.)

 

 

 

Et signé des partenariats avec des entreprises prestigieuses comme l’African Aeronautics and Space organization et Orange CI (la première entreprise de téléphonie du pays)

 

 

 

 

 

Comment est née WeFly Agri ?

 

 

 

En 2016, après avoir obtenu mon master j’ai pris la décision de rentrer en Côte d’Ivoire. J’ai eu l’opportunité de visiter une des plantations de mon père située à Bouaflé, à environ 300 kilomètres de la ville d’Abidjan, la capitale économique de la Côte d’Ivoire. Papa est chef d’entreprise à Abidjan. Depuis petit il entend dire que le succes de ce pays repose sur son agriculture, alors il a massivement investi dans ce secteur et possède des plantations aux quatre coins du pays. Il n’a clairement pas le temps de les gérer et les a donc confiées, comme bcp d’ivoiriens, à un régisseur qui lui fait des points par téléphone et lui envoie des photos régulièrement sur whatsapp pour le rassurer sur l’évolution des choses.

 

Après avoir fait des heures et des heures de route, mon père et moi avons découvert une véritable catastrophe. Les photos reçues par whatsapp ne correspondaient pas, nous avons découvert une plantation dans la plantation appartenant aux employés, l’engrais, les plants avaient été détourné et j’en passe. Nous avons perdu du temps, de l’énergie et de l’argent. Sur le chemin retour j’ai dit à mon père, papa, si quelqu’un avec autant d’expérience que toi (plus de 20 ans) a ce genre d’expérience, qu’en sera-t-il de moi, de nous, de la jeunesse… qui n’avons aucune expérience dans l’agriculture. Quand sera-t-il des ivoiriens vivant à l’extérieur vivant entre la France, le Canada, l’Angleterre, les Etats-Unis ou même dans la sous-région ? Imagine si vous aviez la possibilité de vous baser sur des faits et pas sur des mots ? Imagine si vous aviez la possibilité de reprendre le contrôle de vos exploitations sans vous déplacer ?

 

Il m’a stoppé et m’a dit que ça serait une révolution dans le secteur agricole, mais pour l’instant qu’il faisait avec les moyens du bord.

 

Il n’en fallait pas plus pour me pousser à me lancer.

 

J’ai donc constitué une équipe aux compétences extraordinaires, partageant la même vision, la même passion et la même détermination que moi.

 

Et ensemble, après des mois de travail, nous l’avons fait. Je suis reparti voir mon père en lui disant : « Papa, tu te souviens de la révolution dont on parlait dans la voiture, elle porte un nom maintenant et ce nom est WeFly Agri.

 

 

 

Nous avons donc décidé de coupler l’intelligence, la puissance et la versatilité de ces drones, avec un logiciel informatique propriétaire très performant et adapté aux réalités de l’Afrique, qui permettrait à tout propriétaire terrien, particulier ou industriel, quel que soit sa localisation dans le monde, de gagner du temps, de l’énergie et de l’argent et d’avoir au bout des doigts, le contrôle des activités de son exploitation.

 

C’est ainsi qu’est né WeFly Agri, cette startup ivoirienne, à l’ambition africaine !

 

 

 

 

 

Que propose WeFly Agri comme services ?

 

 

 

WeFly Agri est la Startup ivoirienne qui vous redonne le contrôle de votre exploitation agricole, en vous permettant de la voir et de la gérer sans vous déplacer. Elle offre à ses clients :

 

Cartographie : Une vue globale de votre exploitation,avec la possibilité de zoomer jusqu'à 10 mètres pour avoir un niveau de détail élevé. En un clic, il est possible d'effectuer des mesures extrêmement précises et d'afficher la météo en temps réel. Vous pouvez également suivre l'évolution de vos cultures au cours du temps.

 

Visite virtuelle en 360° : Visitez vos plantations comme si vous y étiez grâce à une totale immersion. Nous avons combiné la combinaison à l’aide de nos images et d’un casque de réalité virtuelle.

 

Gestion à distance :

 

Communiquez et gérer vos équipes depuis votre ordinateur, votre téléphone ou votre tablette grâce à notre logiciel et ainsi assignez des tâches, contrôlez si leur travail est fait, mesurer la productivité et bien d’autres.

 

 

Service d'information Géographique (S.I.G) : Nous vous mettons à votre disposition une carte interactive et personnalisable de la Côte d'ivoire, présentant les informations suivantes :

 

La géolocalisation exacte de vos plantations et une carte d’identité de cette plantation.

 

Gestion de votre patrimoine agricole : En collaboration avec des experts agronomes, WeFly Agri vous offre les services de gestion de votre patrimoine agricole suivants :

 

o   Audit

 

o   Création de plantations

 

o   Gestion de plantations

 

o   Mise en relation avec des acheteurs

 

Autres services : Visite de prospectionAssistance techniqueFormationEtude de faisabilité de projets agricoles et Business Plan.

 

 

 

Quelles sont tes challenges au quotidien ?

 

 

 

Nous avons fait face à cinq principales difficultés :

 

 

 

-Notre jeune âge. Nous sommes 15 à travailler à plein temps avec une moyenne d’âge de 26 ans. Les collaborateurs, partenaires ou clients sont souvent amusés de nous voir arriver et agréablement surpris de la qualité du travail et des services que nous proposons.

 

 

 

-Le manque de compétences technique. Nous avons une excellenteéquipe et j’en suis très fier. J’aimerai l’agrandir davantage, mais le manque de compétences locale spécifiques me pose de sérieux problèmes.

 

 

 

-Les problèmes de connectivités et le manque de couverture réseau dans les zones rurales a forcé notre créativité. 

 

 

 

-Les infrastructures routières et électriques pas toujours très bonnes à l’intérieur du pays, compliquent notre logistique.

 

 

 

 

 

 

 

Comment voyez-vous WeFlyagri.com dans 5 ans ?

 

Pour être honnête avec vous, WeFly Agri est une startup ivoirienne mais avec une ambition africaine ! Nous sommes en train de nous étendre progressivement sur d’autres pays d’Afrique, tout en renforçant et améliorant notre technologie.

 

Nous avons débuté la création de drones made in Côte d’Ivoire, adapté à l’agriculture, à notre environnement et à notre logiciel.

 

Nous avons commencé petit, mais rêvons très grand, comme je dis souvent à mon équipe « The sky is not a limit anymore, so let’s FLY!

 

 

 

Tu as toujours voulu devenir entrepreneur?

 

 

 

Je suis issu d’une famille dans laquelle mon grand-père a été entrepreneur, mon père est entrepreneur depuis plus de 20 ans. Je l’ai donc dans les gènes !!! Mais comme tout jeune garçon, j’ai voulu un moment être pilote de ligne. La vie en a voulu autrement et c’est un métier qui ne m’aurait pas « suffi ». J’ai une vision très claire pour mon pays et pour mon continent, j’ai une volonté de changement trop grande qui n’aurait pas été satisfaite en tant qu’employé. J’ai donc créé ce qui représentait le boulot de mes rêves. J’ai transformé une difficulté rencontrée par un grand nombre d’Africains en une opportunité génératrice de changement et de revenu.

 

 J’aime mon projet, j’aime mon équipe et ce qui me passionne le plus est le fait de voir ma vision se mettre progressivement en place. Au début de l’aventure, nous étions deux (Steeve Camara et moi), armés d’une feuille blanche et d’un stylo. Aujourd’hui nous sommes quinze à regarder dans la même direction et à nous battre pour transformer notre agriculture et notre continent.

 

 

 

 

 

Un message à l’endroit des aspirants entrepreneurs ?

 

 

 

J’aimerai commencer par vous dire que l’entrepreneuriat n’est pas facile. Un entrepreneur par définition, va forcément contre le statu quo. S’il voulait évoluer dans le respect des règles, dans un environnement stable et sans risques, avec une récompense mensuelle pour le travail effectué, il travaillerait dans une grande entreprise. Il n’a donc pas cette sécurité, pas de garantis. Il peut tomber mais doit pouvoir se relever. Il doit surtout bien s’entourer. Faire confiance à ses partenaires surtout dans les moments difficiles. L’Afrique a besoin de super-héros, d’entrepreneurs qui ne se laissent pas abattre, qui essaient de résoudre les problèmes qui les entourent par le numérique et l’innovation, qui ne cherchent pas des emplois mais qui les créent, qui n’ont pas peur du risque, mais sont attirés par lui ; qui aiment et croient en l’Afrique. L’afropreneur doit penser « out of the box », respecter la loi mais pas les règles car les règles limitent l’esprit.  Nous avons besoin de personnes flexibles, passionnées, endurantes et persévérantes avec comme seul objectif de changer notre continent pour le meilleur.

 

Tout commence par un rêve. Les rêves développent l’ambition et pour qu’ils se réalisent, il faut croire en eux, il faut croire en vous. Hier l’Afrique était malade, aujourd’hui elle est en convalescence, mais ensemble, avec notre passion et notre détermination, avec notre courage et notre endurance nous pourrons la remettre sur pieds. Alors arrêtons de nous plaindre et mettons-nous au boulot pour participer au changement que nous aimerons voir !

 

« The sky is not a limit anymore… So let’s FLY! » Joseph-Olivier Biley

 

 



Nos partenaires