La vie dorée du patron de Snapchat, le plus jeune milliardaire du monde

Alors que Snap, la société mère de Snapchat a brillamment réussi son entrée en Bourse, retour sur le parcours d'Evan Spiegel, son co-créateur, à qui la vie a toujours réussi. 

"Je suis un garçon jeune, blanc et éduqué. J’ai toujours eu beaucoup beaucoup de chance." C'est ainsi qu'Evan Spiegel, co-créateur de Snapchat, se décrivait lors d'une conférence tenue en 2013 à l'université Stanford alors que sa jeune start-up commençait à décoller. Et il est vrai que le plus jeune multimilliardaire du monde (sa fortune est estimée à 4 milliards de dollars) qui a brillamment mené l'introduction en Bourse de son entreprise n'est pas vraiment un pur produit de la méritocratie américaine.

 

La vie d'Evan Spiegel ressemble en effet plus à celle d'un personnage de la série Beverly Hills qu'à celle d'un Mark Zuckerberg issu, lui, de la classe moyenne. 

 

 

Evan Spiegel a grandi à Pacific Palisades, un quartier huppé de Los Angeles, situé à quelques kilomètres de Malibu. Aîné d'une fratrie de trois enfants, il est né le 4 juin 1990. Ses parents, tous deux avocats, divorceront quand il sera au lycée mais le jeune Spiegel ne manquera jamais de rien.

 

Sa première voiture? Un SUV Cadillac à 74.000 dollars!

Alors que certains se contentent d'une petite Twingo d'occasion, Evan Spiegel a eu droit pour ses 16 ans à une Cadillac Escalade, un très gros et très luxueux SUV dont la version de base coûte aujourd'hui la bagatelle de 74.000 dollars (70.300 euros). Un véhicule si gros qu'il ne peut pas se garer sur le parking du lycée. Mais, peu importe, Evan est autorisé à utiliser celui de l'entreprise voisine au sein de laquelle son père a ses entrées.

 

Et un coupé BMW à 75.000 dollars pour ses 18 ans

Estimant que son SUV consomme trop d'essence, le jeune Evan décide de s'en séparer deux ans plus tard. Mais pour le remplacer, il ne jette pas pour autant son dévolu sur une Toyota Prius comme c'est alors la mode en Californie. Son choix se porte sur ce coupé BMW 550i à 75.000 dollars. Dans une lettre envoyée à son père en 2008, courrier que s'est procuré le Los Angeles Times, le jeune Spiegel reconnaît avoir de la chance. "Nous vivons dans une bulle", écrit-il avant de lui promettre qu'il fera des efforts pour réduire ses dépenses d'étudiant qui atteignent 2.000 dollars par mois. La promesse vise surtout à convaincre son père de lui offrir le bolide de ses rêves: "Les voitures me procurent une grande joie, écrit-il. J'apprécierais vraiment que tu reconnaisses mon travail en m'achetant cette BMW. Les garçons attachent tellement de valeur aux voitures..."

 

Lire la suite sur: http://bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise/la-vie-doree-du-createur-de-snap...

 

Annonces

NewsLetter

Newsletter

Inscrivez vous à la Newsletter



Nos partenaires