Partis d'un groupe Whatsapp, ils réussissent à se faire un nom dans le e-commerce

Ce n’est vraiment pas chose aisée de monter une entreprise dans un milieu où votre activité est mal perçue. En effet, le concept du e-commerce est nouveau dans notre pays et reste inaccessible pour bon nombre de Camerounais. Cependant, selon Herbert Landzeh, co-fondateur d’une plateforme de e-commerce appelée Hitech-cm, la plupart d’entre eux devrait bientôt se familiariser avec ce concept. Herbert Landzeh nous parle de ses débuts avec son partenaire Kevin Manjong.
Son histoire dans ses propres mots
 
« J’ai fait des études et naturellement j’ai acquis des connaissances. Seulement, que pouvais-je bien faire de tout ce savoir ? Je ne souhaitais pas avoir un emploi ennuyeux, mais plutôt quelque chose de plaisant et de palpitant, qui pourrait payer les factures. Le stage que j’ai effectué à l’époque où j’étais à l’université m’a fait réaliser que je ne pourrai jamais me sentir épanoui en travaillant dans une banque (j’ai une licence en Banque et Finance).
 
Faire les mêmes taches jour après jour était assez lassant. Néanmoins, il était hors de question d’abandonner ainsi le secteur bancaire sur un coup de tête, sans même avoir d’autres alternatives. En général, la personne qui a financé vos études a besoin de savoir que cela vous a été bénéfique.
 
Après avoir obtenu mon diplôme, j’ai décidé de ne pas retourner à la maison. Vous savez, le plus souvent lorsque vous terminez vos études, chacun a son mot à dire concernant votre avenir. Tout le monde s’empressera de vous proposer une place dans telle ou telle structure, sans tenir compte de ce qui vous intéresse véritablement, plus encore quand vous avez une formation en Banque et Finance.
 
C’est ainsi que nous avons décidé de tenter le coup, de prendre le risque de démarrer notre propre entreprise pour nous adonner à une activité qui nous passionnait. Nous pensons que le e-commerce a un avenir prometteur. Tout comme l’a fait Mobile money, le e-commerce également réussira à gagner du terrain avec le temps. Le nombre de personnes qui font leurs achats en ligne va considérablement augmenter.
 
A l’université déjà, nous avions l’habitude de servir d’intermédiaires à ceux qui voulaient se procurer des appareils électroniques – téléphones et ordinateurs portables. C’est assez marrant la façon dont je rencontre Kevin, il essayait justement de me vendre un Blackberry.
 
Lire la suite sur: https://jump.cm/entrepreneurship/partis-dun-groupe-whatsapp-ils-r-ussiss...

Annonces

NewsLetter

Newsletter

Inscrivez vous à la Newsletter



Nos partenaires